Autochrome

            Retour

 

                les plaques Autochrome des frères Lumière :

 

           Un premier Brevet est déposé en 1903, puis une présentation du procédé devant l'Accadémie des Sciences en 1904.  Il faudra attendre 1907 pour que le procédé soit fiabilisé et permette la production industrielle des plaques Autochrome.

    Le réseau coloré des plaques Autochrome est constitué de trois groupes de grains de fécule teintés en Vert Bleu et Rouge,  mélangés puis répartis sur la surface de la plaque de verre enduite d'un vernis poisseux. 

Ensuite la plaque de verre est pressée de façon à aplatir les grains de fécule. Les interstices sont obstrués par de la poudre de charbon de bois. Le tout est vernis. 

Il reste à recouvrir le filtre ainsi constitué de la même émulsion sensible que pour une plaque noir et blanc.

     La prise de vue se fait à travers le filtre coloré. 

     Au développement, l'image est révélée en négatif, puis inversée pour en tirer un positif.

     Lorsque la plaque est vue par transparence elle apparaît en couleur. 

 

     

  Autochrome de Louis Lessieux, collection du musée de l'île d'Oléron.

             Détail des goupes de grains de fécule  Verts , Bleus , Rouges.   Grossissement   x 800.

                                       

   

  Retour

voir le site:    http://www.autochromes.culture.fr/

 

 

           

© 2017 Daniel Guyez